En ce jour… le 21 Juillet 1969 : Le premier pas de l’Homme sur la lune !

Un petit pas pour l’Homme, mais un grand pas pour l’humanité ! Ainsi dit, le premier astronaute à avoir marché sur la lune, Neil Armstrong, ne pouvait mieux décrire l’impact de cet incroyable exploit qui confirma définitivement que la technologie n’avait pas de limites !

Neil Armstrong face au drapeau américain sur la lune

Continue reading

DSC_8673
Video

Derbsellicon : LittleBits & Makey Makey Workshop – Tétouan

On avait le plaisir, Moi et Ayoub, de pouvoir organiser un workshop pour les enfants de l’école ‘Al-Manahel’ à Tétouan. Le but de cette journée est de rapprocher les élèves du concept d’énergie électrique et les expliquer comment générer de l’électricité avec des citrons.

En utilisant MakeyMakey, on les a expliqué le fonctionnement d’un circuit électrique et on les a introduit la notion courant électrique.

Et finalement, pour stimuler leur créativité, un temps libre a été consacré au travail avec les modules litteBits ! Le résultat nous a parfaitement impressionnés !

 

 

 

Video

Arduino Day 2015 Morocco – Maroc

Le 28 Mars 2015, c’était l’Arduino Day, Un jour pour célébrer la carte de développement Arduino par sa communauté mondiale. Au Maroc la célébration a était assurée par le club CELEC : Club d’électriciens de L’ENSEM et La communauté Morocco Makers.

La journée est faites aussi pour célébrer les utilisateurs de Arduino et leurs donner la chance de présenter leurs projet a base Arduino et aussi pour partager leurs passions du Making.

Nous avions eu la chance d’y participer avec notre projet Antheia ( un projet qui vise à donner parole au plantes pour exprimer leur besoins), un projets parmi plusieurs présentés pendant dans cette journée :

–          Ahmed Kousta,  a réalisé un quadricopter avec Arduino UNO et une interface de contrôle avec l’Arduino Esplora,

–          Ilyass ZAHRAOUI a mis en place Une démonstration de l’utilisation du RFID Tags avec Arduino UNO et un shield RFID,

–          Jilali KRIRO a présenté comment établir une connexion via Bluetooth avec Arduino. Il a presenté aussi AVRBOT: une interface de développement d’Arduino.

–          Rachid DAY qui a utilisé Arduino MEGA pour crée un system de control de vol d’avion.

–          Ali EL-ALAOUI qui a montré comment on peut programmer a Arduino avec Labview,

Tous ces projet et encore plein d’autres on fait de cette journée un très bon exemple de l’esprit Maker incontournable des Marocain ! 

Je vous laisse avec quelque vidéo et Image de La journée !

DSCN1895low
DSCN1886
DSCN1880

Importation des Drones Au Maroc

le Ministère Délégué chargé du Commerce Extérieur a pris un arrêté, soumettant l’importation des objets volants sans pilote, propulsés par un moteur et télécommandés (drones, modèles réduits d’avions…) !

140210-gadget-drone-1453_a8d2d5455da6d86789192edb1b120939

Cet arrêté portant n° 386-15 et daté du 06 février 2015, est publié au bulletin officiel n° 6337 du 23 février 2015, cette restriction concerne également toute importation sous n’importe quel régime douanier (admission temporaire, transit…).

Ces mesures ont été prises afin de parer aux risques sécuritaires et d’atteinte à la propriété et à la vie privées liés à l’usage des engins volants sans pilote, communément appelés « drones ».

Toute importation sans autorisation de ces engins donnera lieu à la saisie et sera sanctionnée conformément à la législation et la réglementation en vigueur. Parallèlement, les services compétents procèdent à la saisie systématique, à travers tout le territoire national,de tout engin dont l’importation n’a pas été autorisée.

De même, l’exploitation des drones introduits au Maroc avant la publication de l’arrêté susmentionné doit être autorisée par les autorités locales concernées.

Certaines administrations, sociétés ou organisme publics peuvent être autorisés, à leur demande, pour des besoins professionnels spécifiques (production de films, de spectacles…) à importer les engins en question. Chaque utilisation doit faire l’objet d’une autorisation spécifique de l’autorité locale.

Les demandes d’importation doivent être soumises au Ministère Délégué chargé du Commerce Extérieur et ne seront satisfaites qu’après accord du Ministère de l’Intérieur

Sourece : Actutech.net

La serrure-bond :D (Sa9ta)

DSC_0058

Pourquoi ne pas avoir une porte semblable à celle des fameux films de fiction, cette porte qui s’ouvre avec un tapotage secret ou même avec une séquence de touches secrète ? Pourquoi toujours emmener nos clés alors qu’on dispose d’une merveille technologique nommée smartphone qui pourra nous servir comme clés d’accès et comme chien de garde ?

Continue reading

GraspIO - Drag, Drop, Build

GRASP IO : Une nouvelle génération des plaques de Développement – IDE DIY en Poche

Pourquoi ne pas développer avec nos smartphones ?

Pourquoi il n’y a pas de plaques de développement (Arduino, Raspbery PI, BeagleBone …) qui supportent d’être développées directement sous nos smartphones?

Après tout, presque tout le monde possède aujourd’hui un smartphone, et qui passe avec la majorité de son temps !

Une entreprise indienne a déjà pensé a ça ! Grâce à la puissance de traitement des smartphones, Elle a pu créer une plaque de développement a programmer directement sous un environnement de programmation (IDE) inspiré du Scratch. Afin que vous puissiez faire des drag and drop pour créer vos projets Maker/DIY en toute simplicité.

Le nom du projet est GRASP IO (GRAphical Smart Programme for Input and Output) qui compte se positionner comme concurrent majeur dans le marché du IoT/OC (Internet of Things /Objets Connectées).

L’application GRASP IO est compatible avec Android et IOS. Tandis que la plaque GRASP IO  qui est basée sur le microcontrôleur ATmega328 (le même microcontrôleur qui pilote l’arduino UNO), est compatible avec la plupart des shields Arduino.

La plaque de développement est programmable depuis le smartphone via le WIFI, ou depuis le cloud grâce a un nouveau service cloud innovant: GO and GIO.

Pour plus de détails vous pouvez visiter la page dédié a GRASP IO.

 

Arduino NFC Door lock system

Arduino Nfc Door Lock System

ANDLS V1.0 By Bounabi Mouad.

ANDLS acronym for Arduino Nfc Door Lock System is a DoItYourself door lock system based on Arduino, NFC technology, and a 9g servo-motorized arm controlling an ordinary door-barrel.

The main idea of the project is to offer a secure and easy way to open a door by using a RFID tag to authenticate a user.

The arduino check firstly the open permission with NFC shield and then save the name of the tag holder, and the access time in a database through arduino serial port.

I used the Mega2560 version of arduino, electro freaks NFC shield v1.6 as an nfc reader/writer, common nfc tags and a smartphone to unlock the door.

I’m working on a second version of the system, where an admin user can use a mobile app to visualise the collected data, do some analytics, and be aware of the door access in real time by push notifications.

Here is the complete list of used materials:
1- Simple door barrel.
2- Elecfreaks NFC Shield V1.6.
3- NFC tag.
4- Arduino Mega2560.
5- 9g Servo-motor.
6- Red and Green LED .
7- Plastic platform.

The NFC shield:

 nfc

From the inside:

1

The Box (it’s ugly but it’s hand made 😀 ) :

2

And here is a video :

Feel free to ask me on comments below.

twitter :       @bounabimouad1

facebook:    https://www.fb.com/mouad.bounabi

Rapport Event : FABLAB TANGER OPEN DAYS

Petits ou grands, néophytes ou experts, individu ou organisation, n’hésitez pas à visiter FabLab Tanger pour découvrir et vous inspirer de projets singuliers, partager des savoir-faire et surtout rendre vos idées possibles. ”

Quoi de mieux que de jeter un petit coup d’œil sur le site web de FabLab afin de comprendre ce concept si nouveau chez nous ( Bah oui, le FabLab de Tanger est le premier du genre au Maroc ! ).
& c’est en procédant à cette petite tâche que j’ai pu relever cette petite introduction qui annonce déjà la couleur : FabLab, c’est l’endroit idéal pour concrétiser vos projets !
& des projets justement, il y’en a eu plein aujourd’hui que vous aviez été nombreux à découvrir au carré rouge qui ressemblait ce matin à une grande foire où l’équipe de FabLab a pu faire les choses comme elle le promettait, EN GRAND, EN TRÈS GRAND !
Voiture solaire, drône, imprimante 3D… Il y’en a avait de tous les goûts, assez pour impressionner les jeunes étudiants passionnés de technologie & qui ce sont empressés de s’inscrire au club afin de pouvoir bénéficier de toute l’aide nécessaire afin de pouvoir réaliser ce que beaucoup d’autres jeunes génies ont fait partout dans le monde : apprendre, découvrir.. & créer !

Sources : www.facebook.com/lavoixmagazine

Event_FabLab_Tanger

Event : FABLAB TANGER OPEN DAYS

  Si vous êtes à Tanger c’est l’occasion pour participer aux portes ouvertes du FabLab FST de Tanger, cet événement a pour thème “how Big can you THINK“.
Pour information, le FabLab FSTT est le 1er laboratoire de fabrication de son type au Maroc, il est géré par des élèves ingénieurs et des encadrants de la FSTT, donc ne ratez pas cet événement, et n’oubliez pas de venir nous visiter dans notre Stand Derbsellicon.
L’éventent se tiendra le vendredi 31 Octobre 2014 à la Place rouge de la FSTT.
www.facebook.com/events/1714283035462484

www.facebook.com/fablabtanger

FabLab Tanger open days

Le Do It Yourself est-il le prochain vecteur d’innovation ?

L’explosion des kits de développements hardware pour les objets connectés low-cost donne naissance à une génération de “makers” aussi innovante que la R&D traditionnelle.

     Naissent aujourd’hui des kits de développement qui mettent à disposition des petites puces électroniques facilement programmables. Celles-ci, connectées à l’ordinateur ou à internet par bluetooth ont l’avantage d’être très bon marché. Depuis les mini-ordinateurs Arduino jusqu’au langage de programmation simplifiée Scratch sorti du MIT Media Lab, les cibles principales semblent les enfants et les novices. Mais cet esprit Do It Yourself (DIY) a un impact concret sur l’innovation des industries traditionnelles : c’est l’esprit “makers” tel qu’il a été théorisé par le rédacteur en chef deWiredChris Anderson. Le DIY incarne en effet un mouvement de “hackers” qui entrent compétition avec le processus de recherche et développement historique. Le postulat théorique est que certaines des grandes inventions furent le fait d’inventeurs indépendants à des époques où les prix d’outils performants étaient suffisamment bas pour être accessibles par tous. Arduino, Scratch et les imprimantes 3D sont donc des outils accessibles qui feront peut-être naître une nouvelle grappe d’innovation non plus issue des laboratoires mais des “hackers” eux-mêmes.

DIY

L’ère des kits de programmation low-cost

Parmi ces kits, on retrouve notamment MbientLab qui surfe sur la vague des objets connectés avec les smartphones. L’idée centrale du projet est de laisser ouverte la possibilité de créer une carte mère qui puisse servir comme un prototype pour des wearables sortis de l’imagination des clients – qui se trouvent être, aussi, des “makers”. Car bien que les wearables se vendent très chers, la technologie qui permet de tracer les données émises par le corps humain est désormais standardisée. De fait plusieurs capteurs furent ajoutés au kit hardware low-cost, des boutons, des capteurs météorologiques, des RGB LED. Sachant que les éléments, séparément, sont bon marché, les deux fondateurs de MbientLab ont du sélectionner a priori les plus petits dénominateurs communs au kit principal. Ils ont par exemple pensé à intégrer la technologie de l’accéléromètre sur une petite carte mère dont la prise en main est facilitée.

Dans le domaine de l’internet des objets, Joachim Horn a pour sa part débuté le projet SamLabs en 2013 avec d’autres designers du Royal College of Arts de Londres. Ils sont désormais incubés par leMicrosoft Ventures Accelerator. L’idée est d’étendre l’IoT au-delà des laboratoires de R&D en facilitant la connexion des objets du quotidien à l’internet par la programmation de puces électroniques. Ainsi, pour connecter facilement tous les objets du quotidien à l’internet, le kit fournit une plateforme pour connecter le hardware au software. Les connecteurs communiquent par Bluetooth et l’utilisateur peut coder les réactions des différents modules entre eux. Par exemple, un connecteur sensible à la lumière pourra communiquer avec des enceintes pour augmenter le volume lorsque l’intensité lumineuse d’une pièce augmente. Sur KickStarter, le kit de programmation qui coûte 45£ s’adresse particulièrement aux enfants puisqu’il permettrait de créer l’équivalent de “LEGO 2.0″ qu’ils pourraient animer sans savoir coder. L’intérêt que porte les éditeurs de jeux traditionnels à son invention illustre bien l’impact des “makers” indépendants dans la course à l’innovation.

Les “makers” meilleurs que la R&D ?

De son côté, le projet Tiny Circuits sur KickStarter est une petite carte mère que les “makers” peuvent intégrer à tous leurs objets du quotidien. Des montres aux lunettes en passant par les jeux vidéo, l’idée de TinyScreen est d’insister sur la miniaturisation d’un ordinateur. Doté de tous les composants essentiels d’un ordinateur, du processeur à la mémoire, Tiny Circuits proposent aussi plusieurs dizaines de produits – capteurs, processeurs, moteurs ou encore des LED. Très impliqué dans le mouvement “open source”, l’équipe souhaite ouvrir à tous l’utilisation du hardware. Ken Burns, de Tiny Circtuits, rajoute, “des personnes à toutes les échelles d’une organisation peuvent créer des prototypes et tester des concepts et ne sont plus enchaînés à l’ancienne mentalité R&D”. Le jeune designer Samuel Matson a par exemple su utiliser à profit un micro-ordinateur de Tiny Circuits pour créer le casque connecté Immersion. Celui-ci récupère les données de stress d’un joueur de jeu vidéo pendant les différentes phases de jeu. Innovation entièrement indépendante, le projet a pu voir le jour sans être relié à un quelconque agenda de développement grâce aux circuits imprimés low-cost.

Ces trois projets sont représentatifs d’une tendance très en vogue. Ils permettent d’accélérer le processus créatifs. La chaîne de décision qui mène de l’idée au prototype est de plus en plus réduite grâce aux kit de programmation hardware qui s’inspire du phénomène “Arduino”. En effet, l’institution caritative derrière la carte mère low-cost Arduino avant l’intention de démocratiser l’accès à la programmation pour hardware (avec le langage simplifié Processing). Le domaine éducatif est souvent le premier visé, mais ce sont les ingénieurs professionnels qui bénéficient peut-être le plus de la baisse des coûts de prototypage général – l’autre élément étant l’imprimante 3D. Ken Burns explique finalement que, si les budgets alloués aux grands projets de recherche ne disparaîtront sans doute pas avec l’arrivée des “makers”, ceux-ci vont néanmoins avoir un rôle à jouer dans le management de l’innovation et les découvertes elles-mêmes.

Source : http://www.atelier.net/trends/articles/do-it-yourself-prochain-vecteur-innovation_431842